Des mots comme des visages

Thème du 11e festival

« Des mots comme des visages », ce vers si éloquent d’Hélène Dorion, évoque quelque chose de rassembleur, de réconfortant, de chaleureux, qui rappelle l’envie d’être ensemble, de se retrouver, malgré la distanciation. 

Il révèle aussi ce lien particulier entre la littérature et les gens ; cette littérature qui peut parfois prendre le visage d’une mère, d’une sœur, d’une amie. 

Il peut rappeler la transfiguration de la ville et du web par la littérature : partout, les mots, les textes, les poèmes prennent la forme de visages, s'humanisent, nous humanisent surtout. Cette littérature prend par ailleurs toutes sortes de visages : celui du souvenir, de la joie, du rêve, de la lutte, de l'espoir, de la solitude, de la collectivité. 

À l’autre bout du spectre, il suggère les sans-visages, les masqué(e)s, leurs mots étouffés dans l‘isolement et l’indifférence. Il est possible que la poésie les accompagne, leur prête sa voix, un court instant. 

Il convoque les nombreux visages d’ici et d’ailleurs, les nombreuses voix qui s’unissent de par le monde autour d’une célébration de la parole. 

À travers cette parole, il parle de nous reconnaître les un(e)s les autres. 

Isabelle Forest 

Responsable de la direction artistique et de la programmation